Contournement
ouest de
Montpellier

Un projet nécessaire
pour les mobilités du quotidien

Les actualités
du projet

8 résultats

    Un projet qui s’inscrit
    dans un réseau routier structurant

    Les grandes pénétrantes montpelliéraines que sont la route de Sète, la route de Ganges, celles de Palavas et de Carnon, ainsi que l’autoroute A750 sont aujourd’hui reliées entre elles par la voirie locale du fait de l’absence d’un contournement urbain complet autour de la métropole. Seules l’A709, au Sud, et la RD65 au Nord jouent ce rôle.

    À l’Ouest, il existe actuellement un contournement de Montpellier qui s’opère via des routes départementales, devenues depuis métropolitaines, inadaptées aux besoins de mobilité actuels. Dans un secteur fortement urbanisé, les congestions sont récurrentes

    La nécessité du Contournement Ouest de Montpellier (COM)

    Montpellier se situe au centre d’un axe majeur de circulation au plan européen, reliant la péninsule ibérique au reste de l’Europe, via l’A9. Principale ville entre le couloir rhodanien et l’Espagne, Montpellier est également à l’articulation d’un axe Nord/Sud reliant l’arc méditerranéen à la région parisienne via le Massif Central, grâce à l’A75. La Métropole de Montpellier connait une croissance économique et démographique continue ; aujourd’hui, près de 500 000 personnes habitent son aire urbaine.

    ASF, maître d’ouvrage, va oeuvrer pour réaménager la voirie existante dans le cadre de la commande des services de l’Etat suite à la Déclaration d’Utilité Publique. Ce projet complètera le réseau routier de contournement de Montpellier.

    Salvador Nunez,Directeur Opérationnel

    Voir le tracé

    Un réaménagement
    indispensable

    En septembre 2021, le Contournement Ouest de Montpellier a été déclaré d’utilité publique suite à l’enquête publique réalisée en 2020, donnant ainsi le feu vert administratif à la réalisation du projet.

    Le Contournement Ouest de Montpellier constitue un maillon essentiel du contournement urbain de la métropole. Il permettra de :

    • relier les autoroutes A709 et A750 ;
    • assurer une meilleure desserte de la zone urbaine de Montpellier depuis l’Ouest en complétant le réseau du contournement routier ;
    • concentrer les circulations d’échanges péri-urbains et de transit sur un itinéraire adapté, afin de rendre son usage à la voirie locale des quartiers traversés ;
    • valoriser les accès au réseau de transports multimodal pour réduire le trafic routier vers le centre urbain.

    Les acteurs du projet

    L’État
    Les services de l’État veillent au respect du cahier des charges et du contrat de concession : normes réglementaires et techniques, engagements en faveur de l’environnement, délais de réalisation, entre autres. Ils délivrent également les nombreuses autorisations réglementaires préalables aux travaux, notamment dans les domaines de la loi sur l’Eau, des espèces protégées, de l’archéologie, des installations classées, de défrichement, etc.

    Télécharger le dossier des engagements

    Autoroutes Sud de la France (ASF), maîtrise d’ouvrage
    ASF pilote les études, dirige la conception et les travaux de réaménagement.

    L’infrastructure ainsi réaménagée, entièrement sous financement ASF, restera gratuite.

    3 communes directement concernées : Juvignac, Montpellier et Saint- Jean-de-Védas

    6 km réaménagés en 2×2 voies, avec chaussées séparées et bandes d’arrêt d’urgence

    4 ouvrages d’art majeurs

    Améliorer la desserte
    de la zone urbaine de Montpellier depuis l’ouest

    Le Contournement Ouest de Montpellier consiste à réaménager en 2×2 voies, l’axe existant constitué de routes métropolitaines : RM132, RM132E2, RM612, RN109 et de carrefours giratoires, insuffisamment dimensionnées. D’une longueur d’environ 6 km, le projet prévoit le réaménagement de l’échangeur avec l’A750 – RN109 au Nord, la création d’un nouvel échangeur autoroutier avec l’A709 au Sud et la modification des carrefours intermédiaires.

    La conception du Contournement Ouest de Montpellier intégrera des connexions afin de faciliter les accès au réseau de transport multimodal : interface avec la ligne 2 de tramway, avec le futur terminal de la ligne 5 en cours de construction et avec le projet de Bustram ligne 4. Des voies dédiées aux transports collectifs sont en cours d’étude. Tous ces éléments participeront à l’ambition de réduire le trafic routier vers le centre urbain de Montpellier.

    Section Nord
    1700 m

    • Requalification de la RM132 actuelle déjà à 2×2 voies et aménagement d’une voie réservée aux transports en commun (VRTC).

    Section Centre
    2630 m

    • Mise à 2×2 voies de la RM132E2 actuelle et aménagement d’une voie réservée aux transports en commun (VRTC).

    Section Sud
    1700 m

    • Axe à 2×2 voies en tranchée ouverte, sur environ 1 km, bordé de contre-allées et aménagement d’une voie réservée aux transports en commun (VRTC).

    • Échangeur Nord et ses bretelles de raccordement
    • Mise en conformité de la RM132
    • Aménagement de la RM132E2 à 2×2 voies
    • Aménagement de la RM132E2 à 2×2 voies
    • Aménagement de la RM612 existante
    • Échangeur Sud et ses bretelles de raccordement

    Décarboner
    le plus possible

    Notre intention première est de décarboner a maxima toute l’opération dans sa conception et sa réalisation. Décréter ne suffit pas, mais on peut suivre des convictions, avoir des intentions et rendre possible ce qui peut l’être. Pour ce faire, nous étudions les différent aspects, d’abord de manière macroscopique puis à un niveau plus détaillé.

    Tout d’abord, nous décarbonons en fonction de l’endroit où le chantier se trouve et des possibilités à proximité. 

    Nous recherchons des espaces existants susceptibles de nous permettre de stocker des matériaux à proximité immédiate des futurs travaux afin de réduire le transport. Nous visons l’utilisation de produits décarbonés : des nouvelles typologies de béton, plus précisément des ciments décarbonés, des liants pour la fabrication des chaussées.

    Les opportunités avec les acteurs de l’économie circulaire peuvent également faire partie des solutions. La réutilisation des agrégats produits lors de démolition de l’existant est clairement un enjeu ; ici nous aurons un exédent entre les matériaux en déblai et ceux nécessaires en remblai, nous allons réutiliser au maximum. 

    Nous souhaitons végétaliser le plus possible les abords de la section à aménager à l’aide de merlons paysagers, mais cela nécessite de l’espace ; nous devrons déterminer ce qui est envisageable. Conception ou construction, tous les sujets vont être étudiés de près afin d’identifier ce qu’il est possible de faire ; nous prévoyons de mesurer chacune des actions du projet tel que nous le mettrons au point et de les comparer par rapport à un projet fait plus classiquement. L’idée est de faire mieux, de faire autrement.

    Salvador Nunez,Directeur Opérationnel

    Intégration
    environnementale

    Au-delà des aspects purement réglementaires en matière d’environnement, de préservation de la ressource en eau, des espèces protégées ou bien encore de l’impact éventuel sur des terres agricoles ou de l’amélioration du cadre de vie des riverains, VINCI Autoroutes ambitionne des mesures complémentaires. Un coordinateur environnemental sera, par ailleurs, en charge de la détermination des modalités et du suivi du chantier.
    La définition des mesures complémentaires potentielles sera menée en concertation avec Montpellier Méditerranée Métropole, les communes de Juvignac et Saint-Jean-de-Védas, le Conservatoire des Espaces Naturels et les services de l’État. Une attention particulière est portée sur les questions hydrauliques, d’assainissement ainsi que les risques naturels.

    Au niveau hydraulique : des ouvrages dimensionnés sur la base d’une crue d’occurrence exceptionnelle

    Gestion des eaux pluviales et de ruissellement de la plateforme autoroutière avec bassins multifonctions

    Mise en œuvre de dispositifs de protection acoustique

    Aménagement paysager

    Mesure d’ évitement et de réduction des impacts environnementaux

    Mise en œuvre de mesures compensatoires

    3 AGENTS DE LIAISON
    à votre écoute

    Une question, un besoin de précisions ou tout simplement l’envie d’en savoir plus, n’hésitez pas à les contacter du lundi au vendredi, de 8h à 18h :

    Les étapes du projet

    1994


    Premières réflexions et études

    2002


    Projet défini dans le Dossier de Voirie d’Agglomération

    2004 à 2007


    Etudes de recherche du tracé et d’avant-projet

    2006


    Projet inscrit dans le Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) de l’Agglomération de Montpellier

    2012


    Projet inscrit dans le Plan de Déplacements Urbains (PDU) 2010-2020

    2015


    Signature du Contrat de Plan État/Région 2015/2020 qui prévoit de financer la fin des études.

    • Maîtrise d’ouvrage : État
    • Cofinanceurs : collectivités territoriales

    2020


    Projet inscrit dans le SCoT de l’Agglomération de Montpellier

    2021


    Déclaration d’Utilité Publique le
    2 septembre 2021

    18 janvier 2022


    Maîtrise d’ouvrage confiée à ASF

    2022 à mi 2025


    Études

    15 avril 2024


    Démarrage de l’étude parcellaire

    Mai 2024


    Dépôt du dossier de demande d’autorisation environnementale

    Juin 2025


    Réponse de l’État

    2025


    Démarrage des travaux

    le vrai du faux

    Un projet attendu et jugé nécessaire

    Selon une enquête réalisée par l’IFOP en septembre 2023, sur un échantillon représentatif de la population des communes de l’Ouest montpelliérain, 86% des sondés se déclarent favorables au projet et 90% le juge « utile ».

    Augmenter le nombre de voies va multiplier le trafic

    On prévoit un report des trafics existants issus des axes à proximité, mais pas d’augmentation notable de nouveaux trafics inexistants. Toutes les modélisations et les calculs de trafic ont été validés et confirmés par le CEREMA, l’expert public en la matière. Aucun effet « appel d’air » n’est scientifiquement recevable. 

    Une commande de l'État

    Le Contournement Ouest de Montpellier est un projet déclaré d’utilité publique pour lequel l’État a missionné ASF. La réalisation des études et le futur chantier sont menés pour le compte de l’État et en son nom.

    Plus de pollution ?

    En regroupant les trafics sur un axe péri-urbain adapté, le projet permettra un apaisement et des bénéfices notables en termes de pollution et de bruit sur les quartiers résidentiels situés à proximité. De plus, avec l’accueil des transports en commun sur une voie dédiée, de nouvelles solutions s’offriront aux habitants de l’Ouest en matière de transports collectifs.

    Les travaux devraient débuter début 2026 

    Le projet avance conformément à la Déclaration d’Utilité Publique. Les études sont en cours afin de définir tous les détails. VINCI Autoroutes travaille en étroite collaboration avec les services de l’État et les collectivités notamment concernant le volet comodalité sur l’interconnexion entre le COM et les transports en commun.

    Réaménager l’existant, c’est l’occasion d’imaginer des usages différents

    Trafic de transit et accès au centre-ville de Montpellier séparés, intermodalité avec les transports en commun, intégration des modes de mobilités actives (piétons, vélos …) ; au-delà d’un réaménagement en voie express, le COM permettra une refonte globale des mobilités à l’Ouest.

    On peut aujourd’hui construire autrement

    Dans l’usage d’une voie express que nous tout comme dans son aménagement, décarboner le plus possible est un enjeu majeur. Il existe désormais de nouvelles solutions pour réduire l’empreinte carbone des infrastructures : choix de matériaux plus vertueux, structures plus compactes, modalités repensées. C’est tout le secteur des travaux publics qui innove.

    On crée une nouvelle autoroute !

    Le Contournement Ouest de Montpellier consiste à réaménager un axe existant ; il ne disposera pas du statut autoroutier. Il s’agira d’une voie express à 2×2 voies. L’usage en sera gratuit.

    8 résultats